Un robot humanoïde géant fait ses premiers pas

Ce robot humanoïde piloté par un homme est conçu pour intervenir dans les zones dangereuses, où les humains ne peuvent pas aller sans protection.

Il semble tout droit sorti d’un film de science-fiction mais il est bien réel. Un robot sud-coréen de quatre mètres de haut, contrôlé par un pilote installé dans son torse, a fait ses premiers pas sous les yeux de journalistes.

Dessiné par un vétéran des blockbusters de science fiction, Method-1, 1,5 tonne, présente une ressemblance frappante avec certains des robots militaires du film Avatar. Ses créateurs, de la société de robotique Hankook Mirae Technology qui l’ont présenté à Gunpo, dans la banlieue de Séoul, affirment qu’il s’agit du premier robot bipède « habité ». Le robot, qui est plus de deux fois plus grand qu’un être humain, peut être contrôlé à distance, ou par un pilote prenant place dans son torse. Les bras du robot, pesant chacun 130 kg, reproduisent alors les mouvements du pilote.

Travailler dans des zones dangereuses

Il « a été construit pour travailler dans des zones dangereuses où les hommes ne peuvent intervenir » sans protection, affirme Yang Jin-Ho, président de Hankook Mirae Technology. Il pourrait aider à déblayer des ruines après une catastrophe naturelle, assurer des travaux de réparation dans des zones radioactives, comme à Fukushima. Il présente aussi un certain potentiel pour participer à des explorations spatiales ou sous-marines.

L’entrepreneur a investi 242 milliards de wons (191 millions de wons) depuis 2014 pour « donner vie à ce qui ne semblait possible que dans les films et les dessins animés ». On ignore encore à quoi servira Method-1. Yang Jin-Ho explique qu’elle pourrait n’être qu’un prototype pour permettre ensuite de réaliser des robots de toute taille, en fonction des besoins. D’autant que Method-1 ne semble pas encore totalement sûr de ses pas. « Le robot n’a qu’un an, il fait donc des pas de bébé », a expliqué Yang Jin-Ho. « Comme les êtres humains, il lui faudra encore attendre un peu avant de se déplacer librement ».