Une étude révèle l’impact négatif des smartphones sur la productivité

Un quart de travail en moins chaque jour ? Selon une étude universitaire, la productivité des salariés augmente en moyenne de 26% lorsqu’ils laissent leur smartphone dans une autre pièce.

La productivité des salariés progresse en fonction de l’éloignement de leur smartphone. C’est la conclusion de l’étude menée sur 95 personnes par les universités de Würzburg (Bavière, Allemagne) et de Nottingham Trent (Angleterre) et commandée par la firme spécialisée dans la sécurité informatique Kaspersky Lab.

Pour leur étude, les chercheurs ont soumis quatre tests de concentration aux participants âgés de 19 à 56 ans : ils leurs ont d’abord demandé de laisser leur mobile dans leur poche, puis de le poser sur leur bureau, de l’enfermer dans un tiroir et enfin de le laisser dans une autre pièce. Résultat ? L’efficacité des salariés augmente plus leur smartphone est éloigné mais c’est dans le dernier cas de figure, que les gains de concentration ont été les plus forts : les résultats de productivité ont alors augmenté de 26%.

L’amnésie numérique

Cette privation a été progressive, afin de voir le réel effet de l’éloignement du téléphone sur leurs performances. « Les résultats de notre étude indiquent que c’est l’absence du smartphone qui améliore la concentration », a expliqué Astrid Carolus de l’Université de Würzburg. Selon l’étude, cette perte de productivité est liée à la perte de temps pour lire des notifications, pour écrire des messages ou pour consulter des contenus. Mais pas seulement : la perte de concentration entraîne d’autres « pertes de temps », ce que les chercheurs nomment l’amnésie numérique. Sans compter les nombreuses fois où un interlocuteur n’a pas écouté un intervenant lors d’une réunion et fait perdre du temps à toute l’assemblée.

De quoi lancer une politique du « zéro smartphone » en entreprise ? Ce n’est pas la solution prônée par les chercheurs. Les smartphones peuvent également faire gagner du temps, notamment pour consulter ou envoyer des mails. Selon eux, il est préférable d’aménager des périodes avec et des périodes sans, notamment lors des réunions. D’autres études ont montré l’existence d’effets négatifs sur le plan émotionnel, avec une augmentation du stress global des salariés.