Iliad, la maison-mère de Free, affiche de bonnes performances

La maison mère de l’opérateur Free a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 6,5% au troisième trimestre, profitant de ses bonnes performances en matière de recrutement de nouveaux clients, sur fond de forte concurrence.

Elle continue de profiter des déboires de SFR. Iliad, la maison-mère de l’opérateur Free, a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 6,5% au troisième trimestre, profitant de ses bonnes performances en termes de recrutement de nouveaux clients, sur fond de forte concurrence. Entre juillet et septembre, le groupe de télécoms a vu ses ventes atteindre 1,18 milliard d’euros, selon un communiqué publié mercredi, grâce notamment au recrutement net de près de 300.000 abonnés supplémentaires pour ses services mobiles, et malgré un léger tassement du revenu par abonné (ARPU) dans la téléphonie fixe.

« Il s’agit de nouveau d’un trimestre de forte croissance, en particulier pour notre base d’abonnés, dans un contexte très concurrentiel, avec de nombreuses promotions de la part de nos concurrents et sans ventes privées de notre part sur la période », s’est félicité le directeur général du groupe, Maxime Lombardini, interrogé par l’AFP. Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe de téléphonie a réalisé un chiffre d’affaires de 3,48 milliards d’euros, en progression de 6,4%. A la Bourse de Paris, l’action gagnait 2,39% à 175,65 euros vers 09H20 GMT, dans un marché stable.

Recrutements

Iliad profite en particulier d’une bonne dynamique sur le mobile, qui connaît une progression des ventes de 12,5% sur le trimestre écoulé, à 463 millions d’euros, alors que l’activité de téléphonie fixe continue elle aussi de croître (+2,2% à 665 millions d’euros). L’opérateur compte désormais 12,38 millions d’abonnés mobiles, dont 5,3 millions d’abonnés au très haut débit, et assure que sa part de marché dépasse désormais 18%.

Le groupe profite en particulier d’un recrutement plus important sur son forfait mobile à 19,99 euros par mois, et voit de plus en plus de clients disposant du forfait à 2 euros par mois migrer vers son offre supérieure. Dans le fixe, Iliad revendique un peu plus de 50.000 nouveaux abonnés (nets de résiliations) sur le troisième trimestre, à 6,33 millions, mais son revenu par abonné (ARPU) continue de baisser par rapport aux trimestres précédents, à 33,50 euros contre 33,90 lors du trimestre précédent.

Cette baisse s’explique notamment par « un grand nombre d’offres promotionnelles des autres opérateurs », selon le communiqué. En termes de déploiement, Iliad a annoncé disposer de 900.000 nouvelles prises raccordables à la fibre jusqu’au domicile (FTTH), atteignant un total de 4 millions de prises au 30 septembre.

Pas de ‘Freebank’ en vue

Dans le mobile, l’opérateur annonce une couverture de 85% de la population en 3G et de 73% pour la 4G au 30 septembre. « Il y a un an, notre principale faiblesse était du côté des réseaux, nous y avons désormais assez bien répondu, avec 8.000 antennes et un portefeuille de fréquences satisfaisant. La qualité de notre 4G est désormais parfaitement au niveau », a détaillé Maxime Lombardini. Durant la période, le groupe a par ailleurs remporté une licence en Italie, qui va lui permettre de prendre pied dans la péninsule d’ici un an, ainsi qu’en Outremer.

« Nous sommes très satisfaits d’y avoir obtenu des lots de fréquences, désormais il y a du travail pour construire les réseaux en Guyane et aux Caraïbes. Notre projet est assez clair, c’est celui de la continuité territoriale en terme de prix », a précisé Maxime Lombardini. Par ailleurs, interrogé sur la possibilité de voir Iliad débarquer dans le secteur bancaire avec une éventuelle « FreeBank », marque que le groupe avait déposée initialement en 2000 et a renouvelée en 2010, le directeur général a affirmé qu’il n’y avait « rien du tout » dans les cartons à ce sujet. « Nous avons déposé énormément de marques avec Free, sans que nous n’ayons quelque chose dans les cartons (…). Nous avons déjà assez à faire par ailleurs », a assuré Maxime Lombardini.