Alonso, plus de peur que de mal

Fernando Alonso a été accidenté lors de la dernière journée des essais de Barcelone dimanche. Conscient, le pilote espagnol a été évacué à l’hôpital où les examens qu’il a passés se sont avérés rassurants. Reste désormais à connaître la cause de ce crash.

Décidément, McLaren ne gardera pas un bon souvenir de son week-end barcelonais. En difficulté en piste depuis jeudi avec divers problèmes techniques, l’écurie britannique, désormais motorisée par Honda, a fini son séjour catalan par une violente sortie de piste de Fernando Alonso.

Sept minutes avant la fin de la séance du matin, l’Espagnol, transfuge de Ferrari cet hiver, a perdu le contrôle entre les virages 3 et 4. « Il va bien et il est conscient », ont tout de suite rassuré les organisateurs au sujet du héros local qui a tout de même été évacué par hélicoptère à l’hôpital. Il a alors passé un scanner qui s’est avéré rassurant, l’attachée de presse de McLaren affirmant qu’Alonso n’était « pas blessé ». Contacté par l’AFP, le directeur de McLaren Eric Boullier a, lui, indiqué que le double champion du monde passera tout de même la nuit en observation.

Alonso victime d’un malaise ou d’un choc électrique ?

Les raisons de sa sortie de piste ne sont pas connues pour le moment. L’accident est survenu sur la fin du long virage n°3 où les monoplaces dépassent les 200 km/h. C’est sur cette portion qu’Alonso avait réussi un double dépassement magnifique sur Kimi Raïkkönen et Lewis Hamilton lors du Grand Prix d’Espagne 2013. « Fernando Alonso s’est crashé en sortie du virage n°3. La voiture a fait un tête à queue et a heurté le mur », ont expliqué les responsables du circuit dans un communiqué. De son côté, Sebastian Vettel a confié : « Sa vitesse devait être d’environ 150 km/h, sa voiture a tourné brutalement, c’était bizarre ». Un sentiment qui entretient l’hypothèse selon laquelle l’Espagnol aurait pu être victime d’un éventuel malaise, ou même d’un choc électrique plutôt que d’un incident mécanique. Aucune confirmation ou démenti sur ce point n’a cependant été apporté par l’écurie anglaise ou les responsables du circuit.