Décès : Bud Spencer tire sa révérence

L’acteur italien de western spaghetti Bud Spencer, connu pour ses duos au cinéma avec Terence Hill, est mort, lundi 27 juin à Rome, à l’âge de 86 ans, a annoncé sa famille.

« Nous avons la grande tristesse de vous annoncer que Bud s’est envolé pour son dernier voyage », a écrit sur Twitter la famille, Pedersoli, le vrai nom de l’acteur né à Naples le 31 octobre 1929.

Bud Spencer, alias Carlo Pedersoli, avait joué dans près de 20 films avec Terence Hill, mais aussi dans de nombreux long-métrage en solo, comme vedette unique. Né dans le quartier napolitain de Santa Lucia, Carlo Pedersoli, dont le père est homme d’affaires originaire de Brescia, est issue d’une famille aisée. En 1940, alors que Carlo a 11 ans, les Pedersoli déménagent à Rome où Carlo devient un excellent nageur et un brillant étudiant.

Sept fois champion d’Italie de natation

Après la seconde guerre mondiale, la famille déménage à nouveau mais cette fois à Rio de Janeiro, où le jeune homme abandonne ses études et exerce divers petits boulots  : bibliothécaire, ouvrier… De retour à Rome, il reprend études et cours de piscine et ne tarde pas à se faire remarquer par ses qualités athlétiques. A tel point qu’il débute à Cinecittà, les mythiques studios romains, dans des péplums (Quo Vadis).

Après les Jeux olympiques de Rome en 1960, et un septième titre de champion d’Italie – il est le premier Italien à descendre sous la minute dans un 100 m nage libre – , il abandonne définitivement la natation et retourne en Amérique du Sud. Il finit par rentrer à Rome, où il épouse la fille d’un producteur de cinéma, et ce n’est que sur le tard, en 1967 – il a alors déjà 38 ans – qu’il tourne son premier western, Dieu pardonne, moi pas, de Giuseppe Colizzi, avec déjà Mario Girotti, alias Terence Hill.

Il décide alors, en compagnie de son acolyte, de changer de nom et de s’appeler Bud Spencer, en hommage à la bière du même nom et à l’acteur Spencer Tracy. Avec On l’appelle Trinita (1970), le duo obtient un net succès public qui ne se démentira plus, Bud Spencer jouant le géant au cœur d’or, le cow-boy aventurier défenseur de la veuve et de l’orphelin, qui frappe dur, mais toujours avec le sourire. Il avait tourné pour la dernière fois dans En chantant derrière les paravents, d’Ermanno Olmi, en 2004.